Économie d'énergie : un critère important dans le secteur du bâtiment

Le logement est un des éléments les plus énergivores dans la vie quotidienne. L'économie d'énergie y est devenue indispensable pour préserver les ressources et l'environnement. De ce fait, des dispositifs et des règlementations sont instaurés par l'État pour réduire, voire limiter, la consommation d'énergie et favoriser les changements de comportement, appelés sobriété énergétique. Les certificats d'économie d'énergie en font partie.

Comprendre les certificats d’économies d’énergie

Économie d'énergie : un critère important dans le secteur du bâtiment

Appelé aussi « certificat blanc » ou « prime énergie », un certificat d'économies d'énergie (CEE) est une mesure ayant pour objectif de faire baisser la consommation d'énergie et d'encourager les économies d'énergie. C'est une mesure utilisée dans la plupart des pays européens, dont la France. Le Royaume-Uni est le premier pays à la mettre en place en 2002. Le principe des CEE est de contraindre ce que l'on appelle les « obligés », les fournisseurs d'énergie par exemple, à réaliser des économies d'énergie puis d'encourager les « non-obligés », c'est-a-dire, les consommateurs à obtenir des CEE. Les « obligés » doivent alors, soit instaurer eux-mêmes leurs propres mesures d'économie d'énergie, soit acheter des CEE aux « non-obligés », soit payer une pénalité à l'État. Cette pénalité est d'un montant de 0,02 € par kWh CUMAC (CUMulé et ACtualisé).

En France, les CEE fonctionnent sur des périodes triennales ayant chacune un objectif à atteindre. La première période a commencé en 2006 jusqu'en 2009. L'obligation d'économies d'énergie était fixée à 54 TWh CUMAC. La troisième période, de 2015 jusqu'en 2017, a un objectif très ambitieux et s’élève maintenant à 700 TWh CUMAC. Depuis janvier 2016, les « obligés » ont une obligation supplémentaire : faire réaliser des économies d’énergie au niveau des ménages modestes et ce, à hauteur de 150 TWh CUMAC jusqu'en décembre 2017. C'est une occasion donc pour tout le monde de revoir par exemple les systèmes d'isolation et de chauffage où l'isolation écologique ou encore, à titre d'exemple, d'avoir recours à l'utilisation des produits SteicoTherm peut favoriser l'obtention des CEE.

Comment bénéficier des avantages des primes énergie ?

Les CEE peuvent être attribuées aux personnes morales et physiques. Pour les particuliers, c'est un système qui peut rentabiliser les travaux d'isolation. En effet, les primes énergie peuvent amortir ou rembourser une partie des coûts des travaux. Mais, il faut être éligible pour en bénéficier. En matière d'isolation thermique, des critères de performance doivent être respectés. Quant au système de chauffage, il doit être aussi performant. Les travaux de rénovation sont à réaliser par des professionnels certifiés RGE. Ensuite, il faut s'inscrire à un programme CEE proposé par un fournisseur d'énergie. À noter que le montant des primes énergie varie selon les prestataires. Des simulateurs et comparateurs gratuits existent sur Internet pour pouvoir comparer les offres. Enfin, il faut savoir que ce sont les travaux d'isolation des combles qui sont les plus valorisés en matière de CEE, ce qui somme toute est logique, les plus grandes pertes énergétiques étant dues à une mauvaise isolation des toitures.


Partager cet article