Retardateur d’effraction et serrure, que choisir ?

Le nombre de cambriolages au sein de résidences privées et secondaires est passé de 166 000 en 2008 à 246 000 en 2013, une augmentation alarmante qui nécessite de déployer des moyens efficaces au sein de votre foyer. Depuis quelques années, le retardateur d’effraction et la serrure à haut niveau de sécurité ont le vent en poupe. Quelles sont leurs spécificités ?

Retardateur d’effraction et serrure, que choisir ?

Dissuader avant tout

Un cambriolage dure, en moyenne, une vingtaine de minutes. Les premières secondes de la tentative d’effraction sont donc cruciales. Si les malfrats ont à faire à une porte ou à une fenêtre récalcitrante, il y a plus de chance pour qu’ils se découragent et que l’intrusion soit avortée. Sur le marché, vous trouverez une déclinaison de serrures et de retardateurs d’effraction plus ou moins fiables. C’est pourquoi, il est essentiel d’avoir quelques critères de repère. En effet, pour pouvoir résister aux assaillants, il faut que leurs boîtiers aient entre 3 et 5 trous. Les dernières technologies en conçoivent même à 6 points de fermeture. Le cylindre (partie située de haut en bas de la porte) doit être suffisamment robuste pour mener la vie dure au perçage, au crochetage et à l’arrachement. Côté budget, comptez entre 300 € et 1000 € pour une serrure à multipoints. De nombreux serruriers travaillent de près avec les plus grandes marques, n’hésitez pas à consulter leurs références sur le Web.

La norme A2P, kesako ?

La norme A2P émane du Centre National de Prévention et de Protection. Ce terme, un peu abstrait, détermine simplement la résistance des serrures face à une effraction. Et ce, en terme de temps.  Ainsi, trois niveaux ont été identifiés, du plus faible au plus élevé. L’AP1 équivaut à 5 minutes, l’A2P2 à 10 minutes et enfin, l’A2P3 à 15 minutes. Pour pouvoir espérer un dédommagement de la part de votre assureur en cas de cambriolage, vos portes doivent obligatoirement être équipées d’une serrure à 2 points.


Partager cet article