Devenir auto entrepreneur dans les travaux

Devenir auto-entrepreneur ne s’improvise pas. Quelques règles et processus administratifs sont à suivre. Dans le milieu du TP ou du BTP, on compte quelques spécificités. Décryptage.

Les démarches administratives

Devenir auto entrepreneur dans les travaux


Pour vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur professionnel du bâtiment, il faut remplir quelques critères :

  • ĂŠtre majeur ou avoir Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© mineur Ă©mancipĂ©
  • Ne pas exercer une autre activitĂ© salariale
  • DĂ©tenir une adresse postale sur le territoire français

À ceci, on ajoute les spécificités liées au secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP). Rapprochez-vous des codes d’Activité Principale Exercée (APE) de votre métier, avant de démarrer votre activité. Si vous souhaitez lancer une activité multi-service, il s’agit de vous inscrire à l’activité la plus rémunératrice à votre entreprise. La déclaration en tant qu’auto-entrepreneur se fait en ligne. Les métiers du BTP supposent des connaissances techniques justifiées par des documents officiels (diplômes, certifications, etc) qui vous seront demandés.

Par la suite, l’auto-entrepreneur reçoit un numéro SIRET et SIREN par l’INSEE. Grâce à cela, vous pourrez demander à avoir un kbis comme immatriculation de la part du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

Dans le cadre d’une activité artisanale, un Stage de Préparation à l’Installation (SPI) est obligatoire. Dispensée par la CMA, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, cette formation est payante et dure en moyenne 5 jours.

Il est possible d’exercer sans qualification, sous certaines conditions. En effet, il vous faut témoigner de trois années d’expérience professionnelle minimum dans le métier. Une équivalence à une certification sera donc reconnue grâce à la Validation par l’Expérience (VAE) auprès de votre CMA.

S’il s’agit de votre première auto-entreprise, vous êtes éligible à l’ aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE), désormais appelée « exonération de début d’activité » depuis janvier 2019. Ce dispositif vous permet de lancer votre activité plus facilement grâce à la réduction du nombre de charges la première année.

Enfin, vous devez déclarer votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les 3 mois, même si celui-ci est nul.

Souscrire une assurance

En tant que futur auto-entrepreneur du bâtiment, il est primordial de vous assurer vous et votre future société. Il est obligatoire de souscrire à plusieurs contrats d’assurances.

  • Une assurance dĂ©cennale : garantit les travaux effectuĂ©s ou une expertise rĂ©alisĂ©e, pour une durĂ©e de 10 ans
  • Une assurance de « ResponsabilitĂ© Civile Professionnelle » (RCP) pour gĂ©rer un dommage quelconque : corporel, matĂ©riel et immatĂ©riel

À noter : Depuis 2014, les coordonnées de votre assureur doivent obligatoirement apparaître sur vos factures.