Comment installer une clôture de jardin ?

L’installation d’une clôture est destinée en premier lieu à sécuriser votre environnement. Cependant, cela permet également de délimiter votre propriété et ainsi contribuer à un bon voisinage. Occultante ou grillagée, la clôture prend de nombreux aspects. Revue de détail de tout ce qu’il faut savoir pour réussir votre clôture.

Quelles démarches avant de clôturer votre jardin ?

L’installation d’une clôture est soumise à plusieurs réglementations. Dans la majorité des cas, aucune déclaration n’est nécessaire. Cependant, selon la situation géographique et l’emplacement de votre logement, vous serez amené à effectuer une déclaration préalable de travaux. C’est le cas notamment si votre habitation jouxte un site classé ou un monument historique.

Dans certaines communes un Plan Local d’Urbanisme (PLU) est appliqué. Vous devrez donc faire une déclaration auprès de la mairie. Le PLU identifie les règles qu’un propriétaire doit respecter pour toute modification aux éléments extérieurs de votre habitation. Il convient donc avant de commencer à réaliser votre clôture de vous renseigner auprès de la mairie dont vous dépendez.

Comment choisir sa clôture ?

Le choix de la clôture que vous allez installer dépend de plusieurs critères. Vous devez définir sa finalité, l’esthétique que vous voulez apporter et le budget que vous comptez allouer. Si vous faites vous-même les travaux, vous devez mesurer également le degré de difficulté auquel vous êtes prêts à faire face pour la pose.

Si vous souhaitez simplement délimiter votre terrain, une clôture grillagée sera bien adaptée. Votre volonté est de vous mettre à l’abri des regards ou de sécuriser davantage votre terrain ? Vous opterez alors plutôt pour des clôtures qui apportent de l’opacité. C’est le cas des clôtures en PVC, en bois ou encore en aluminium.

Enfin, si l’esthétisme est votre premier critère, il existe des clôtures composite design, ou en fer forgé. Bien évidemment, le choix sera en fonction de vote goût. Mais vous pouvez trouver aujourd’hui des clôtures qui peuvent satisfaire chacun d’entre nous. Cela va du plus classique au plus design et moderne (pour plus d’informations cliquez ici).

Lorsque vous choisirez votre clôture, pensez également à l’entretien futur et du temps que vous prêt à y consacrer. Les clôtures en bois ou aluminium par exemple demandent à être repeintes régulièrement. Un critère à ne pas négliger pour éviter les erreurs et devoir se retrouver avec une clôture qui s’altère au gré des intempéries et du temps.

Comment installer sa clôture ?

Quelle que soit la clôture, vous devez vous fournir d’un minimum d’outillage. Vous aurez besoin de quoi mesurer, creuser pour les piquets ou aplanir votre terrain, aligner pour que la clôture soit droite. Il vous faudra évidemment du ciment pour bien fixer les poteaux ou piquets. Nous allons voir les différentes étapes de l’installation.

Déterminez l’emplacement

Il vous faut définir le parcours qu’empruntera votre clôture. Selon le niveau de votre terrain, vous serez peut-être amené à l’aplanir. Une fois que vous aurez la longueur totale, vous pouvez repérer sur le terrain les endroits où se seront plantés les piquets. Cela déterminera également la quantité de panneaux, de piquets, de poteaux ou de grillages dont vous aurez besoin. Placez les poteaux principaux aux extrémités puis à intervalles égaux les piquets intermédiaires. Placez ensuite un cordeau afin que l’ensemble des poteaux futurs soient bien alignés.

Creuser aux emplacements des piquets

Vous devez commencer par creuser les endroits où seront placés les piquets principaux. Les trous doivent être assez profonds (environ 60 cm) et droits. Humidifiez le sol pour vous faciliter la tâche. Afin d’effectuer cette opération utilisez une bêche. Vous pouvez également vous aider d’une tarière.

Mettre les piquets

Si vous utilisez des poteaux bois, il est conseillé de les traiter auparavant. Cela évitera qu’ils pourrissent. Il existe également des supports métalliques pour poteaux dans lesquels vous pouvez les insérer. C’est le support métallique qui sera enterré. Pour des piquets métalliques, nul besoin de traitement préalable. Vous pouvez ensuite les disposer dans les trous en vérifiant à chaque fois l’alignement en hauteur avec le cordeau. Aidez-vous d’un niveau pour vous assurer que le poteau est bien vertical.

Renforcer les piquets

Afin que les poteaux soient bien ancrés et ne puissent plus bouger, préparez votre béton que vous coulerez dans le trou. Il vous faudra du sable, du gravier et du ciment pour effectuer ce mélange. Contrôlez toujours que le poteau est à niveau et qu’il est aligné par rapport aux autres.

Placer vos panneaux ou votre grillage

Quand vos poteaux ou piquets seront bien fixés, il est temps d’installer un grillage. À chaque extrémité installez des tendeurs ainsi qu’un fil de tension sur la toute la longueur. Installer ensuite votre grillage et serrer vos tendeurs afin d’étirer votre grillage et qu’il soit rectiligne. Pour les panneaux, il en existe qui se clipsent sur les poteaux. Sur des poteaux bois, vous placerez des équerres métalliques afin de les fixer sur les poteaux. Comme toujours vérifier avec le niveau des panneaux après chaque pose.

Pour les poteaux bois, pensez à leur ajouter des chapeaux. Ainsi, ils seront protégés de la pluie.


Partager cet article