Ventilation naturelle ou mécanique ?

Une bonne ventilation est un élément clé dans le confort et la qualité de l’air de votre maison. Une maison mal ventilée pourra entraîner des conséquences sur l’état de votre maison (humidité, moisissure, condensation, mauvaises odeurs) et la santé de votre famille (allergies, maux de tête, fatigue, asthme).

Afin de choisir le meilleur système de ventilation pour votre maison, voici une présentation des différents systèmes mécaniques et de la ventilation naturelle.

La ventilation naturelle (système A)

Ce système consiste en l’installation de grilles de ventilation dans les murs de votre maison, de sorte à faire circuler l’air. L’air extérieur pénètre dans la maison, et remplace l’air vicié qui est évacué par des tuyaux. Ce système n’inclut pas de ventilateurs, les grilles et fenêtres suffisent à assurer la ventilation naturelle de la maison.

L’avantage de ce système est qu’il nécessite peu d’énergie et peu d’investissement.

Cependant, pour assurer l’efficacité du système, le bâtiment doit être extrêmement bien conçu. De plus, l’air frais qui entre dans la maison provient directement de l’extérieur, ce qui peut entraîner des pertes de chaleur en hiver, et donc une augmentation de la consommation du chauffage.

La ventilation mécanique à simple flux (système C)

Ce système allie une pulsion naturelle et une extraction mécanique. L’air frais est importé dans les pièces sèches via les grilles de ventilation, et l’air vicié est rejeté grâce à des ventilateurs. Il s’agit d’un système réglable selon le taux d’humidité dans les différentes pièces et les habitudes de vie des habitants.

La ventilation mécanique à double flux (système D)

Ce système allie pulsion et extraction mécanique (contrairement au système C dont la pulsion est naturelle) ce qui nécessite donc un double conduit.

Ce système est totalement réglable et très performant. Contrairement aux autres systèmes, les pertes de chaleur sont assez faibles grâce à un échangeur qui récupère les calories de chaleur de l’air vicié pour les réintégrer dans l’air frais. Cette récupération de chaleur permet donc de réaliser des économies de chauffage.


Partager cet article