Trois pistes pour économiser sur ses factures de chauffage

En 2017, les Français ont dû s’acquitter de près de 1 700 euros en moyenne pour chauffer leur habitation. Or, tous ne sont pas conscients des solutions qui s’offrent à eux pour limiter leur consommation de chauffage tout en bénéficiant d’un confort maximal. Dans les lignes qui suivent, nous vous dévoilons trois façons d’économiser sur un poste de dépense parfois bien trop conséquent pour le foyer.

Un mode de chauffage économe

Le choix d’un mode de chauffage détermine dans une large mesure votre consommation énergétique. Découvrez les systèmes plus économiques disponibles sur le marché !

La chaudière à condensation

En premier lieu, on trouve la chaudière à condensation, qui tire profit de l’énergie contenue dans les fumées de combustion. Elle a l’atout de pouvoir être raccordée à toutes les installations de chauffage à eau chaude, qu’elle soit murale ou fixée au sol. Cet appareil consomme 15 à 20% de combustible en moins que les chaudières à énergie fossile standards.

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un autre dispositif qui peut être utilisé à des fins de chauffage et de climatisation. Elle s’illustre par son coefficient de performance élevé, à la fois écologique et économique ! Il existe plusieurs types de pompes à chaleur (air-eau, air-air, géothermique, etc.) dont certaines peuvent être financées par un crédit d’impôt.

Trois pistes pour économiser sur ses factures de chauffage

La chaudière à bois

Le premier attrait de ce mode de chauffage est son caractère écologique. Il s’agit également d’un système qui convient parfaitement aux zones non raccordées au gaz naturel. Par ailleurs, la chaudière à bois fait appel à un combustible économique et renouvelable, et l’investissement nécessaire à son installation reste raisonnable. Dans la même gamme, vous pouvez vous intéresser aux caractéristiques du poêle à bois. On en distingue de plusieurs types (à inertie, à air ventilé, à convection naturelle ou forcée, etc.), ce sont des appareils qui offrent de bonnes performances. Ils sont éligibles aux subventions et rappellent le feu de cheminée si authentique !

Installer un robinet de radiateur thermostatique

Applicable à l’ensemble des radiateurs à eau, le robinet thermostatique constitue une technique efficace et très simple pour optimiser vos dépenses énergétiques. Régler la température grâce au thermostatique est très simple : fixée sur le radiateur, la tête thermostatique (plus communément appelée robinet thermostatique) intègre une cire dont la dilatation varie au gré des changements de température, ce qui fait s’ouvrir ou se refermer le conduit. Ces variations vont naturellement réguler l’arrivée en eau chaude dans le radiateur, en fonction de la température ambiante.
Par exemple, quand la nuit approche, ou lorsque le soleil pénètre dans votre intérieur et réchauffe naturellement vos pièces à vivre, la technologie thermostatique agit en toute autonomie pour maintenir une température stable sans manipulation de votre part : inutile de « monter » ou de « baisser » le thermostat. Si vous laissez le chauffage allumé pendant la nuit, il ne risque pas de rester « bloqué à fond », ce qui vous assurera un plus grand confort dans l’habitation, et des économies d’énergie conséquentes.

Les principaux avantages

Selon L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), les économies de chauffage peuvent monter jusqu’à 15% : on se rend compte que l’installation du thermostatique amène à mieux prendre conscience de la gestion énergétique, en optimisant les variations de température du foyer. De plus, ces robinets thermostatiques sont très accessibles financièrement, il faut en effet compter en moyenne entre 20 et 70 euros par unité (pose non comprise). Cette technologie peut être financée par un crédit d’impôt, autre avantage financier dont il est possible de profiter dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation d’habitat.

Le plancher chauffant thermostatique

D’autres applications du thermostatique sont plébiscitées par les particuliers qui ont besoin de réduire leurs factures d’énergie. Par exemple le plancher chauffant, une excellente alternative au radiateur mural, qui équipe plus de 4 maisons neuves sur 10 dans l’Hexagone. Il a l’atout d’être compatible avec tout type de production d’eau chaude et permet de définir une température unique, pièce par pièce, sans avoir à toucher en permanence aux réglages du chauffage. C’est l’idéal pour éviter les atmosphères surchauffées surtout dans les chambres et les salons y compris en l’absence des résidents, ce qui impacte directement la consommation d’énergie du foyer.

S’équiper d’un radiateur connecté

L’adoption d’un radiateur connecté est une autre option qui peut valoir le coup pour diminuer vos factures énergétiques. Ce radiateur électrique se laisse piloter à distance. Il s’accompagne de diverses fonctionnalités, par exemple pouvoir l’allumer ou l’éteindre via un smartphone, pratique si vous l’avez oublié en partant ou pour préparer la maison à vous recevoir après une absence. De même, planifiez des températures différentes en fonction des plages d’absence et de présence, programmez des scénarios selon vos activités et modifiez-les quand vous le souhaitez.
Une fonction de détection de fenêtre ouverte évitera d’ailleurs de chauffer la pièce en même temps que vous aérez. Comparativement à des radiateurs conventionnels, ils favoriseraient des économies d’énergie de l’ordre de 45%.

Trois pistes pour économiser sur ses factures de chauffage #2

Les critères de choix

Avant d’arrêter votre choix, nous vous suggérons de déterminer vos besoins en chauffage, en fonction des volumes à chauffer, du nombre de résidents et de la performance de l’isolation thermique de la maison. Ensuite, il vous faut prendre en compte le prix de la matière première. Les frais liés à l’ installation du système de chauffage doivent aussi retenir votre attention, ils comprennent la main d’oeuvre, le coût des matériaux ainsi que les consommables. Il demeure également important d’étudier le rendement de l’appareil, au niveau de la performance énergétique, si possible préférez exploiter pleinement les énergies renouvelables pour compléter voire remplacer les énergies fossiles.
Enfin, nous vous conseillons de vous préoccuper de l’isolation de votre logement : les ponts thermiques sont responsables d’une majorité des déperditions d’énergie liées au bâtiment lui-même, occasionnant un gâchis de ressources et d’argent. Il serait dommage d’installer un système de chauffage performant dans un logement sans avoir réglé les problèmes de déperditions de chaleur ! Poser du double vitrage et vérifier la qualité de l’isolation (par l’intérieur ou par l’extérieur) sont une première étape, qui pourra être suivie par l’isolation des combles ou des rampants selon les cas. Veillez également à toujours assurer une bonne qualité de ventilation de l’air.