Une plante d'intérieur capable de mouvement

  • Certaines plantes d'intĂ©rieur sont capables de mouvement rapide, ce qui les distingue des autres vĂ©gĂ©taux.
  • Les herbes utilisent cette stratĂ©gie pour la dissĂ©mination du pollen, la dĂ©fense contre les attaquants et l'ingestion de proies carnivores.
  • Cette capacitĂ© de mouvement chez les plantes est une incroyable adaptation naturelle qui leur permet d'acquĂ©rir des compĂ©tences animales.

La possibilitĂ© de se dĂ©placer vite n’est pas uniquement une force des animaux. À la fin du XIXĂš siĂšcle, un cĂ©lĂšbre naturaliste, Charles Darwin (1809-1882), publie son dernier bouquin, dont le titre est The Power of Movement in Plants, oĂč il discute sans tabou de la capacitĂ© des plantes Ă  aller vers le soleil – une capacitĂ© Ă©tonnante parce qu’elle leur permet de mieux croĂźtre. Toutefois, bien qu’étant une motion admise, elle ne peut en aucun cas ĂȘtre qualifiĂ©e de « rapide Â». On rĂ©pertorie une minoritĂ© de vĂ©gĂ©taux, dans les quelques 400000 variĂ©tĂ©s recensĂ©es dans le rĂšgne vĂ©gĂ©tal, qui sont dotĂ©es d’une capacitĂ© fabuleuse, que les anglophiles appellent rapid plant movement. On peut la dĂ©finir par la facultĂ© de bouger une partie de son armature de feuilles en un intervalle de temps trĂšs court, suffisamment pour ĂȘtre parfaitement visible au premier coup d’oeil (vidĂ©o en bas de page).

Pourquoi les vĂ©gĂ©taux usent-ils d’une telle stratĂ©gie ?

Chez les herbes, le mouvement rapide a trois objectifs concevables :

  • La dissĂ©mination du pollen dans le milieu ou sur d’autres parties florales, de façon Ă  entraĂźner la pollinisation, qui est le fonctionnement de la formation des semences. Il s’agit en soi une maniĂšre de maximaliser et de perpĂ©tuer la survie de l’espĂšce. Cela concerne spĂ©cifiquement des vĂ©gĂ©taux du genre Stylidium, nommĂ©es plantes gĂąchettes, car elles projettent sans demander leur reste leur pollen sur les abeilles qui atterrissent sur leurs fleurs !
  • La prĂ©servation contre les attaquants ; cela concerne l’éminente plante sensible Mimosa pudica. La plus infime stimulation produit le recul des feuilles en cascade : d’une splendide herbe verte bien pulpeuse, en une poignĂ©e de secondes, il ne semble rester que des brindilles ! Aux yeux des bĂȘtes aptes Ă  la dĂ©vorer, c’est alors sans intĂ©rĂȘt : celles-ci adopteront donc d’autres proies vĂ©gĂ©tales qui n’ont pas la facultĂ© de pouvoir leurrer de la sorte
 La dĂ©fense, chez les plantes, est trĂšs importante, car elles ne peuvent pas s’enfuir. Certaines plantes utilisent d’autres stratagĂšmes, comme de terribles Ă©pines chez les cactus
  • La saisie et l’ingestion de proies carnĂ©es ; peut-ĂȘtre la possibilitĂ© la plus renversante ! Les plantes carnivores ne sont pas nombreuses, et peu emploient cette capacitĂ©. La dionĂ©e attrape-mouche (Dionaea muscipula) est indubitablement celle qui stimule le plus l’appĂ©tit. Ses feuilles sont chambardĂ©es en d’authentiques bouches qui fonctionnent comme des piĂšges Ă  loup : une provocation des cils sensitifs qui se situent Ă  l’intĂ©rieur d’un piĂšge par un cloporte engendre une fermeture de celui-ci en une poignĂ©e de micro-instants ! Cela lui apportera un addendum de nutriments fondamentaux, car le terrain dans lequel poussent les plantes carnivores est habituellement trĂšs appauvri


Une amélioration naturelle fantastique


L’impulsion rapide chez les plantes est donc un formidable parangon d’amĂ©lioration. Leur facultĂ© d’accoutumance Ă  leur entourage peut ĂȘtre poussĂ©e si loin qu’elles acquiĂšrent des capacitĂ©s que l’on associe uniquement aux animaux ! En observant une plante carnivore, qui peut couramment bouger, et qui peut ingĂ©rer un matĂ©riau organique comme le fait notre panse, on en vient Ă  se poser la question de savoir si on est face d’une plante d’intĂ©rieur ou d’une bĂȘte


FAQ

Quelles sont les plantes adaptées pour l'intérieur et l'extérieur ?

Pour l'intérieur, des plantes comme le ficus, le lierre ou encore la fougÚre sont des choix judicieux car elles nécessitent peu de lumiÚre et résistent bien aux conditions intérieures. Pour l'extérieur, on privilégie souvent les plantes comme les géraniums, les pétunias ou encore les rosiers qui s'épanouissent sous le soleil et bénéficient d'un bon arrosage régulier. Il est toujours important de choisir des plantes adaptées au climat et à l'exposition de votre espace vert pour assurer leur croissance et leur longévité.

N'hésitez pas à demander conseil à un professionnel en jardinerie pour faire le meilleur choix selon vos besoins et contraintes.

Quelles sont les plantes d'intérieur faciles à entretenir ?

Les plantes d'intérieur faciles à entretenir sont souvent celles qui nécessitent peu d'eau et de lumiÚre. Parmi elles, on peut citer le cactus, le sansevieria ou encore la plante araignée. Ces plantes peuvent survivre dans des conditions moins favorables et demandent donc moins d'attention de la part de leur propriétaire.

Elles sont idéales pour les débutants en jardinage d'intérieur ou pour ceux qui n'ont pas beaucoup de temps à consacrer à l'entretien de leurs plantes.

Comment bien entretenir une plante d'intérieur ?

Pour bien entretenir une plante d'intérieur, il est important de la placer dans un endroit lumineux mais sans exposition directe au soleil. Il est nécessaire d'arroser réguliÚrement la plante en vérifiant simplement si la terre est sÚche. Il est également recommandé de nettoyer les feuilles réguliÚrement pour permettre à la plante de respirer et d'absorber correctement la lumiÚre.

Enfin, il faut ĂȘtre attentif aux signes de maladies ou de parasites et agir rapidement pour traiter le problĂšme.