La literie à ressorts pour une meilleure qualité de sommeil

Un bon lit est toujours le témoin de la qualité du sommeil. Plus la literie sera adaptée au corps et suivra les tendances technologiques, plus la qualité du sommeil s’en ressentira. Actuellement, plusieurs types de literie et de matelas inondent le marché, donc il faudra en connaître les spécificités afin de faire le meilleur choix possible.

Les avantages des matelas à ressorts

Le matelas est l’âme de la literie à ressorts. C’est lui qui entrera en contact direct avec le corps assurant ainsi le confort lors durant le sommeil. Plusieurs avantages seront escomptés lors de l’adoption de ce type de matelas. Avant tout, il y a l’indépendance de couchage assurant ainsi un bon niveau de confort lors de son utilisation de par son côté pratique. Ensuite, la ventilation de ces produits est optimale puisque le matelas permettra la circulation d’un bon volume d’air entre ses couches pour un bon repos, une température idéale tout au long du sommeil et une meilleure hygiène. Ces matelas sont aussi réputés pour leurs élasticités et flexibilités. Bien évidemment, il existe plusieurs types de matelas à ressorts convenant avec tous types d’attente.

Les différents types de matelas à ressorts

De nombreux points de vente fournissent différents types de matelas, dont ceux à ressorts comme les matelas EPEDA. Chacun a cependant ses spécificités propres. On a en premier lieu les matelas à ressorts ensachés individuels où les ressorts sont placés dans une enveloppe tout en étant positionnés individuellement dans un tissu. Ensuite viennent les matelas à ressorts multispires avec lesquels les ressorts sont en fil d’acier tricotés et entrelacés en forme de spire. La spécificité de ce type de matelas réside dans la bonne capacité de soutien de tout le corps. Enfin, on peut trouver des matelas à ressorts biconiques appelés généralement Pullman. Ce dernier type embarque des ressorts en forme de sabliers qui réagissent à la fois progressivement et proportionnellement au poids du corps.


Partager cet article