5 conseils pour améliorer l'isolation thermique et acoustique de votre maison

Vous souhaitez améliorer la performance énergétique de votre logement pour faire des économies, mais vous ne savez pas par où commencer ? Certains postes de dépense sont effectivement plus importants que d’autres.

Isoler les combles

On estime qu’environ 35% des déperditions de chaleur dans une maison se font par le toit. Il est donc particulièrement recommandé d’ isoler les combles, qu’ils soient perdus ou aménagés. Si vous voulez créer une nouvelle pièce sous les toits, vous devez faire particulièrement attention à l’isolation pour éviter les infiltrations d’humidité.

L’isolation des combles permet généralement de faire une économie d’environ 20% sur la facture de chauffage, ce qui peut représenter des centaines d’euros annuels selon le logement que vous habitez.

Isoler les murs

Le deuxième point de déperdition calorifique le plus important concerne les murs, environ 20 à 25% des pertes de chaleur. L’isolation des murs par l’intérieur est très efficace mais a pour inconvénient de faire perdre de la surface habitable. Si vous devez effectuer un ravalement de façade, profitez-en pour faire une isolation par l’extérieur, qui sera tout aussi efficace, mais un peu plus chère.

Attention, l’isolation extérieure n’est pas forcément la solution si vous possédez une maison de caractère dont vous ne souhaitez pas changer l’aspect de la façade.

Remplacer les fenêtres

C’est généralement le premier endroit que l’on change si l’on veut mieux isoler un logement, mais les pertes de chaleur par les ouvertures ne sont estimées qu’à 10 ou 15% environ.

Pourtant, remplacer vos fenêtres pour mettre du double vitrage renforcé a d’autres avantages. Non seulement la chaleur ne s’échappe plus, mais vous êtes également protégé de beaucoup de nuisances sonores.
Pour une meilleure performance, pensez également à faire isoler le coffrage du volet roulant, comme le conseillent les  Fenêtres Storistes de France.

Le calorifugeage des tuyaux

Ces travaux sont peu connus, mais ils permettent de faire de grosses économies d’énergie, en plus d’être non invasifs et peu coûteux. Le calorifugeage consiste à isoler les tuyaux d’eau chaude sanitaire qui passe par des pièces non chauffées, afin d’éviter les déperditions de chaleur. Ainsi, vous consommez moins d’eau chaude tous les jours.

Dans les copropriétés, ces travaux peuvent être intégralement pris en charge par les aides de l’Etat. Ni les locataires ni les propriétaires n’ont à avancer un euro.

L’isolation des sols

Il existe plusieurs techniques d’isolation des sols, mais généralement, il est plutôt conseillé d’isoler le rez-de-chaussée, surtout s’il se situe au dessus d’un sous sol non chauffé. La technique est simple et consiste à poser l’isolation sur la plafond du sous-sol.

Ainsi, la perte de surface habitable se fait dans la cave, et non dans les pièces de vie. Il est possible d’effectuer une isolation directement sur le plancher, mais cette méthode rencontre moins de succès auprès des artisans et des particuliers.


Partager cet article