Réaliser une pergola comme un grand

Le soleil est finalement là. Les déjeuners et les apéros arrangés sur la terrasse bois sont des moments d’émotion et de convivialité inoubliables… mais peuvent devenir en fournaise sous un lumineux soleil. Les tonnelles et pergolas sont toutes indiquées pour nous préserver. Comment s’y reconnaître dans l’offre ?

Pergola est un mot d’origine transalpine. C’est une fabrication qui a pour but de servir de soutien aux plantes grimpantes. L’architecture est constituée de linteaux horizontaux, posées sur des colonnes. Les premières exploitations datent de l’Antiquité.

Emploi :

La gloriette est utilisée comme :

  • support à de la végétation grimpante (clématite, etc.).
  • couverture contre le rayonnement de notre étoile.
  • parfois protection contre l’énergie calorifique grâce aux plantes grimpantes qui aident un micro-climat avec l’évaporation.
  • abri en cas de grêle si la gloriette comporte de stores et d’une flore compacte.
  • brise-vue pour de prémunir des regards curieux.

Le gazebo peut se soutenir contre votre maison, sur une terrasse, ou être autonome, au centre de votre jardin, pour accompagner une traversée, ou construite sur une terrasse. La toiture superficielle d’une tonnelle peut être recouverte de toile, de canisse ou même d’écrans. Il y a des tonnelles dans différents allures : usuel, contemporain, rustique, romantique, etc. Et si vous la construisez vous-même, vous aurez la possibilité choisir le cachet que vous désirez et donner libre cours à votre force créatrice.

Les gazebos peuvent être construites dans différents matériaux : pergola en bois, aluminium, résine, fer forgé, métal. Le bricoleur a la possibilité de choisir le bois, le fer forgé et le métal.

Nuances entre pergola, tonnelle, marquise, auvent, gazebo, gloriette ?

La Pergola : C’est en fait le terme universel. Une structure arc-boutée à la demeure ou divisée pouvant faire support à de la végétation, et permettant de produire de l’ombre. Tonnelle, gloriette et Gazebo sont des cas particuliers de pergolas.

La Tonnelle consiste en une pergola auto-portée (autonome). Certaines tonnelles sont similaires à la tente de jardinet et ne sont pas réellement des pergolas.

Le gazebo alloue un espace à l’ombre et éloignée au milieu du jardin. C’est un critère décoratif.

La Gloriette est une pergola distincte de genre romantique, avec une toiture d’aspect circulaire, ajourée mais le plus fréquemment occulté. Elle ressemble à une volière à oiseau.   La base est circulaire, carré ou octogonale. On en rencontre souvent dans les grands jardins. C’est en fait plus un composant esthétique que pertinent.

Le kiosque est pareil à la gloriette. Néanmoins, dans les grands jardins, le kiosque peut admettre une fanfare pour des séances champêtres.

Le Gazebo est un jargon anglo-saxon, plus traditionnel en La Belle Province qu’en hexagone. C’est un petiot belvédère de parc procurant un lieu de décontraction à l’abri de l’astre du jour ou des intempéries. Habituellement construit en bois, ses fenêtres sont souvent équipées de rideau protecteur. Le bureau canadien du langage français prêche d’éviter d’utiliser ce mot, parce que cet anglicisme entre en compétition avec le mot gloriette qui est lui aussi employé en La Belle Province.

Dés lors, la nuance entre Gloriette, Tonnelle, kiosque et Gazebo est assez petite.

La Marquise est une pergola murale qui avance au dessus d’ un accès, habituellement une ouverture d’entrée. Les façades des hôtels de luxe sont presque par principe couvertes d’une majestueuse marquise. C’est un équipement rationnel qui abrite l’invité des averses, de la brise et du soleil avant de pénétrer dans la maison. Mais c’est aussi un composant architectural qui orne le mur avec allure.

les genres de gloriette :

On dénombre une foule d’esthétiques. Voilà quelques exemples. Contemplez, prenez des idées et choisissez ou bien créez votre propre signature.

– Classique :

Le style classique est déterminé par des silhouettes modestes ainsi que peu d’artifices. On est en mesure de quasiment le caractériser par l’abstraction de signature. C’est un style courant. un style entre champêtre et actuel. La majorité de pergolas commercialisées sont d’apparence classique. Toutes les matières sont praticables : bois, métal, aluminium, pvc (berk !). Le style classique s’accommode à presque tous les genres de pavillons et de parcs.

– Romantique :

L’élégance romantique est caractérisée par l’usage de formes circulaires, et l’adoption d’accessoires : arabesques, volutes, motifs bucoliques ou animaliers. Le fer forgé est  le plus adapté. La tradition de plantes grimpantes et de voiles augmentent le genre romantique. Le cachet romantique satisfait à des maisons romantiques, préférablement en maison de campagne.

– Rustique :

L’esthétique rustique est marqué par l’adoption de matières élémentaires, voir massifs. Le bois est évidemment le matériau de choix. Les pylônes sont donc massifs, les arêtes sont tantôt biseautées à l’antique. La fabrication à tenon-mortaise est mise en évidence. Il peut souvent avoir des moulures. Dans les cas limites, la pergola rustique est exécutée à partir  de piquets non écorcés et rameaux tout juste écorcées. Le style rustique convient à un logement à la cambrousse, aussi de style champêtre.

– Moderne :

Le cachet contemporain est marqué par des silhouettes sommaires, voir simplistes. On répudie fondamentalement les pacotilles mais pas toujours le clinquant. L’angle à 90° est la règle. Mais on peut voir quelquefois des courbes, notamment dans une toiture voûtée. Les coupes peuvent être épaisses ou à l’opposition tout en finesse. Quasiment tous les matériaux sont usités : bois, métal galvanisé, aluminium mais aussi fer forgé, pratiquement jamais de plastique. Le style actuel convient à des habitations de look contemporain mais également, étonnamment, à des très antiques masures de cachet (château, fermes dépoussiérées) dont l’opposition de style embellit à la fois la gloriette et la construction. Le contemporain convient passablement à un bâtiment classique et pas du tout à un logement rural très campagnard.

– Eclectique :

Avec ce type, on est dans l’anormal, le singulier. Le dessinateur a voulu frapper les esprits, c’est certain, pour affirmer son inventivité. Toutes les matières sont utilisables. Tout est admissible.

– Ethnique :

Le look ethnique est celui qui invite à la méditation. D’autre part, il n’existe pas un unique mais plusieurs genres ethniques : avec du chaume comme les paillotes africaines, oriental, asiatique, caraïbe, hindou, etc. Le style ethnique s’accorde à une construction de style identique mais également pour procurer du pittoresque à une habitation qui n’en n’a pas.

– Zen :

Le type Zen est radicalement actuel, avec pour repères partagés, couleurs obscures et pureté des contours. Fréquemment, le style Zen d’une tonnelle est conforté ou délivré par son environnement : un jardin Zen avec graminées, bambouseraie, minéraux, gravier ratissé et pavés. Le cachet Zen se marie à une maison actuelle. Pourtant, parez à préserver une analogie suffisante entre les styles de la gloriette et la maison.

– Antique : Ce type fait penser aux demeures latines ou les châteaux du moyen-âge. Le look antique est toujours donné par le look des poteaux. La tête est en bois et commun. Prudence, ce style ne se marie qu’à des habitations de look antique.

En ayant choisi votre style, vous pourrez envisagez la construction d’une pergola.

gloriette paillote

gloriette paillote

gloriette paillote


Partager cet article