Tout savoir sur le gaz naturel

Qui n’a jamais entendu parler de gaz naturel ? Eh bien, sachez qu’il s’agit d’une énergie naturelle classée dans l’ordre des énergies fossiles à forte valeur ajoutée, au même titre que le pétrole. Très présent dans notre quotidien, ce combustible naturel est incontournable aussi bien dans le secteur industriel que pour le fonctionnement de certains équipements domestiques. Rien qu’à y penser, il est facile de déceler la place qu’occupe ce combustible dans le circuit économique mondial. Envie de savoir davantage sur cette source d’énergie précieuse ? On vous livre quelques informations clés pour mieux l’appréhender.

Gaz naturel : l’essentiel à retenir

Considéré comme source d’énergie primaire, le gaz naturel est une ressource brute présente dans le sous-sol. Il provient de la transformation des matières organiques dans des sphères géologiques en gaz. D’après les données scientifiques, le gaz naturel est composé de méthane et sa production se résume en deux temps : l’extraction souterraine dans un gisement identifié et l’épuration dans une station de transformation appropriée. Une fois, rendu à sa forme utilisable, il est transporté soit par gazoduc, soit par méthanier avant d’être mis en circulation sur le marché de consommation. C’est l’énergie fossile la moins polluante de toutes.

Tout savoir sur le gaz naturel


Par ailleurs, pour faciliter son transport des zones de production vers des zones de grande consommation, le gaz naturel est transformé en état liquide. On parle ainsi de GNL ou gaz naturel liquéfié. Le passage de l’état gazeux à l’état liquide se fait en refroidissant le gaz par un cycle frigorifique sous une température de -160° C. Ainsi, le gaz liquéfié est transparent et a un volume réduit à environ 600 fois que le gaz naturel tout en conservant son pouvoir calorique. De ce fait, il devient plus facile à stocker et à transporter. Son application est domestique (en remplacement du gaz naturel), et sollicitée dans le domaine du transport (carburant pour navires, avions, voitures et véhicules ferroviaires).

Gaz naturel et gaz de ville : quelle différence ?

Lorsqu’on parle de gaz de ville, les moins de 40 ans ne se retrouvent pas du tout. Et pourquoi ? La réponse est qu’il s’agit d’un gaz, utilisé il y a plus de 40 ans à la fois pour l’éclairage public, la cuisson, le chauffage et bien plus encore. Il alimentait à cette époque, les réseaux urbains de distribution de gaz domestique. La principale caractéristique du gaz de ville est qu’il a un pouvoir calorique faible et qu’il est polluant et toxique, car contenant du monoxyde de carbone.

Contrairement au gaz de ville, le gaz nature est inodore, et non-polluant. Il faut y ajouter un ingrédient pour le rendre odorant, le tétrahydrothiophène. Il est constitué de méthane CH4 et peut se transporter sous forme liquide (citerne, etc.) ou gazeuse (gazoduc ou méthanier). De plus, le gaz naturel a un bon pouvoir calorique et non-toxique à la combustion comme le gaz de ville. C’est la raison pour laquelle le gaz de ville a été remplacé par le gaz naturel.

Utilité du gaz naturel au quotidien

L’utilité du gaz naturel s’est démocratisée au fil des ans. Au départ, le gaz naturel a été réduit à un usage domestique. Dans nos ménages, il est utilisé pour le chauffage et la cuisson. Les systèmes de chauffage à gaz sont répandus et font la fierté de plusieurs particuliers et professionnels en même temps. De plus, le gaz naturel est l’allié de toutes les femmes, puis-qu’étant le mode de cuisson par excellence. Par ailleurs, on utilise le gaz dans le secteur industriel (centrale électrique, pétrochimie, etc.). Ou mieux encore, dans le transport comme carburant (GNC, etc.).

Tout savoir sur le gaz naturel #2


Les atouts et tarification du gaz naturel

Contrairement à d’autres sources d’énergie fossile, le gaz naturel présente de nombreux atouts pour la santé de l’homme et de son environnement. Ainsi, les principaux avantages de ce combustible sont :

  • Une source d’énergie propre et inodore
  • Plusieurs produits dérivés
  • Un fossile facile à exploité et très pratique
  • Un pouvoir calorique satisfaisant (10 kWh/Nm3 et inférieur à 10 %)
  • Un produit bon marché avec un réseau de distribution bien structuré

Par ailleurs, la tarification de ce combustible tient compte de plusieurs facteurs. Parmi ces facteurs, vous avez : la qualité du gaz, le type de contrat, le fournisseur. Toutefois, le législateur a régulé les prix en fonction du type de gaz. Ainsi, 10 kWh/m3 du Gaz B (pouvoir calorique « Bas ») par exemple, coûtent environ 0,7700 € à la base. Tandis que 11,2 kWh/m3 de Gaz H (pouvoir calorique « Haut ») coûtent 0,8624 €.

Grâce à ce contenu, vous avez pu appréhender la notion de gaz naturel ainsi que ses dérivés. Cette source d’énergie s’est démocratisée au point de devenir incontournable dans le segment des énergies respectueuses de l’environnement.