Comment financer un projet de rénovation énergétique ?

La problématique de l’énergie est au centre de tous les débats actuels. De ce fait, la majeure partie des travaux de rénovation tourne autour du renforcement des mesures d’isolation, mais aussi sur le remplacement d’anciennes machines de chauffage par des nouvelles, moins exigeantes en termes de consommation énergétique. Mais il n’est pas toujours facile de trouver les fonds nécessaires pour suivre cette tendance. Pour cela, l’État propose des aides spécifiques afin d’accompagner tout travail de rénovation.

Les différents aides en faveur de la rénovation énergétique

Si vous n’avez pas encore songé à changer votre vieille chaudière à gaz, 2019 est l’année idéale pour le faire. Une panoplie d’aides sont proposées par l’État pour permettre à tout citoyen de disposer d’un matériel de chauffage moderne. Cliquez ici pour Découvrir les aides de l’etat pour le chauffage sur Projet Gaz.

En premier lieu, la collectivité a mis en place les primes CEE (Certificat d’économies d’énergie) destinées à subventionner l’achat d’un nouvel appareil fioul ou gaz. Elles sont d’un montant de 600 euros minimum.

Ensuite, il est important de notifier les aides de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) qui, à travers son programme « Habiter mieux », favorise les foyers modestes dans leur désir de quitter la précarité énergétique. Ainsi, 35 à 60 % du montant total des travaux de rénovation sont gérés par l’agence.

On peut également statuer sur le crédit d’impôt pour la transition énergétique qui consiste à réduire les impôts sur le revenu d’une personne ayant opté pour l’installation d’une nouvelle chaudière à gaz à son domicile. Par ailleurs, il existe d’autres aides à la rénovation, notamment la réduction de la TVA, le prêt à taux zéro…

Comment bénéficier d’aides pour la rénovation énergétique ?

Selon chaque type d’aide, plusieurs conditions sont à réunir pour être accompagné dans vos travaux de rénovation :

  • être propriétaire occupant, propriétaire bailleur, locataire ou occupant à titre gratuit pour bénéficier des primes CEE 
  • avoir des revenus inférieurs aux plafonds établis par l’ANAH pour profiter du programme « Habiter mieux » 
  • tout propriétaire occupant ou locataire est éligible au CITE