Comment financer l'achat de votre premier bien immobilier ?


L’achat d’un bien immobilier est une transaction très importante pour la constitution de votre patrimoine. Pourtant, il n’est pas souvent simple de trouver les fonds nécessaires à la réalisation de ce projet. Généralement, les futurs acquéreurs se reposent sur des prêts remboursables pendant plusieurs années ou encore la souscription à des prêts aidés.

  • Financement et Investissement Immobilier, 2 ed.
  • Finance immobilière et gestion de patrimoine

Les prêts étant nombreux, il convient de choisir le crédit le plus avantageux pour financer l’acquisition de votre bien immobilier. Découvrez dans cet article comment financer l’achat de son bien immobilier.

Souscrire Ă  un prĂŞt immobilier

Comment financer l'achat de votre premier bien immobilier ?

Le prêt immobilier est la solution principale utilisée par les particuliers pour pouvoir financer l’achat de leur bien immobilier. Ce type de prêt s’effectue auprès des banques et la durée de remboursement est habituellement située entre 10 et 30 ans. Il faut savoir que le montant accordé peut couvrir le prix total du bien immobilier, mais vous cherchez sans doute plus de renseignements sur le sujet, alors entrons ici dans les détails.

Il existe des cas où l’emprunteur doit mettre un apport personnel pour financer l’achat. Le crédit immobilier est également accordé avec des intérêts et un taux annuel effectif global.

Le prĂŞt amortissable

Le prêt amortissable est un crédit immobilier dont le remboursement se fait en plusieurs échéances (généralement par mois). Cependant, dans les cas de prêt à taux révisables, les mensualités sont fixées à un montant prédéfini et sont payées tout le long du crédit. Le prêt amortissable est le crédit immobilier adapté à des emprunteurs qui reçoivent régulièrement des revenus.

Le prĂŞt progressif

Le prêt progressif permet de soumettre le montant du crédit immobilier à des échéances progressives. Le taux du crédit est fixe et le montant des mensualités évolue progressivement tout au long du crédit. Ce prêt est donc le mieux adapté pour les personnes dont les revenus vont augmenter avec le temps. On peut citer par exemple des cadres qui sont au début de leur service et qui ont l’assurance que leurs salaires connaîtront une évolution dans le temps.

Le prĂŞt in fine

Le prêt in fine est très adapté aux investisseurs et aux épargnants. Il s’agit d’un crédit qui permet à l’emprunteur d’obtenir le bien immobilier avant de le rembourser intégralement en une seule échéance plus tard. Il devra cependant commencer par rembourser les intérêts du crédit. Le débiteur peut mettre le bien en location pour pouvoir jouir du produit de son bien avant de le revendre pour rembourser le crédit.

Le prêt dégressif

Le prêt dégressif est un crédit dont le montant des mensualités est réduit progressivement au fur et à mesure que le crédit avance. L’emprunteur paye de fortes sommes lors des premières échéances afin d’alléger le poids du crédit. Ainsi, les sommes à rembourser pour les dernières échéances sont moins lourdes. Ce crédit immobilier est le mieux adapté pour les personnes dont la retraite est proche.

Le prĂŞt Ă  taux variable

Comme son nom l’indique, le prêt à taux variable concerne des crédits immobiliers dont les montants d’intérêt peuvent varier. Cette variation dépend de l’évolution du taux de base. Lorsque le taux de base évolue donc, entraîne également la variation des mensualités et le taux du crédit évolue en fonction de l’indice financier utilisé. C’est d’ailleurs ce qui le différencie du crédit à taux révisable.

Souscrire à des aides pour financer l’acquisition d’un bien immobilier

Il existe de nombreuses aides fournies par l’État pour permettre aux particuliers d’acquérir des biens immobiliers en tant que résidence principale. Ces aides sont octroyées sous forme de crédit à taux réduits. Le prêt couvre partiellement le paiement du budget d’acquisition du bien.

Les taux de remboursement sont bien plus moindres que ceux du crédit immobilier classique, ce qui permet que le coût de l’acquisition soit ainsi réduit. Les aides les plus fréquentes concernent le PTZ et le prêt familial.

Le PTZ

Le PTZ est un dispositif qui permet au bénéficiaire d’obtenir un crédit gratuit. En d’autres termes, le prêt est accordé sans intérêt. Les fonctionnaires sont assez avantagés par le PTZ, car ils peuvent obtenir un crédit conventionné en fonction de leurs revenus financiers. Les prêts issus de ce dispositif sont compatibles avec le crédit immobilier. Il s’agit de la solution de financement numéro un en ce qui concerne l’acquisition d’un bien immobilier.

Le prĂŞt familial

Les proches d’un acquéreur peuvent lui venir en aide pour l’achat de son bien immobilier. Ceux-ci peuvent apporter les finances nécessaires à la réalisation de son projet. Le prêt familial est attribué pour un taux dérisoire avec des conditions assez favorables pour l’emprunteur. Celui-ci doit cependant fournir un acte sous seing privé en guise de justificatif avant de bénéficier du prêt familial.

Utiliser des fonds d’épargne pour financer l’achat d’un bien immobilier

Le fonds d’épargne constitue indubitablement le moyen idéal pour financer l’achat d’un bien immobilier. Ce moyen consiste à mettre de l’argent de côté et de le faire fructifier en même temps. Dans le cadre d’un projet d’appropriation d’un bien immobilier, les économies faites sur le long terme serviront à le financer. Les épargnes avantageuses étant nombreuses, le futur propriétaire a l’embarras du choix.

Le plan Ă©pargne en action

Le plan d’épargne action est une solution de financement qui permet d’acquérir des actions ou des parts dans un organisme d’épargne collective ou un organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) et de les convertir en valeur immobilière.

Vous pouvez souscrire à ce plan d’épargne via des SARL ou encore des sociétés coopératives. Les revenus ne sont plus soumis à des impôts après cinq ans d’ouverture. Ainsi, vous pourrez en bénéficier totalement pour financer votre projet.

Le plan Ă©pargne logement

Comme son nom l’indique, le plan d’épargne logement (PEL) a pour but de financer l’acquisition d’un bien immobilier pour un adhérent. L’épargnant fait des cotisations qui génèrent des intérêts au fil du temps. L’avantage de cette solution de financement est qu’elle vous permet d’obtenir un prêt bancaire ainsi qu’une prime d’État au moment où vous débloquerez les fonds pour réaliser votre projet.

L’assurance vie

L’assurance vie est assurément l’une des solutions d’épargne les plus appréciées par les Français. Il s’agit d’une cotisation mensuelle qui est généralement plus utile pour les héritiers du souscripteur. Néanmoins, il est également possible pour l’assuré de débloquer son capital pour pouvoir financer l’acquisition d’un bien immobilier.

Le livret A

Le livret A est une épargne qui est excellente, tout comme le PEL, au niveau du taux d’intérêt. Il faut savoir que le fait de détenir un placement vous octroie plus de facilité à obtenir un prêt. En effet, les banques considèrent qu’une personne capable d’épargner possède assez de revenus et peut donc être digne de confiance.

  • L'immobilier pour les Nuls 6e Ă©dition
  • FiscalitĂ© immobilière: Ce que vous devez savoir pour optimiser vos investissements