Comment entretenir sa piscine toute l'année ?

La piscine est assurément un espace convivial où il fait bon passer ses journées lorsque le temps est au beau fixe. Toutefois, pour préserver la propreté et la pureté de l’eau, les entretiens réguliers s’avèrent nécessaires. La pollution, le changement de température, les rayons UV ou même la pluie affectent la qualité de l’eau qui peut passer d’un bleu profond en un vert laiteux en un rien de temps. Zoom sur les bonnes habitudes à adopter pour mieux gérer l’entretien de la piscine.

Le nettoyage en profondeur régulier

L’entretien de la piscine passe avant tout par un nettoyage une fois par semaine. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un aspirateur, un robot ou à défaut un simple balai fera l’affaire. Il s’agit de retirer les feuilles mortes, les déchets ainsi que les insectes qui salissent l’eau du bassin. Le nettoyage de la piscine peut s’avérer très fastidieux, car il faut retirer minutieusement les feuilles mortes à l’aide d’une épuisette tandis qu’avec le balai, vous devrez racler les déchets qui stagnent au fond de la piscine. Pour gagner du temps, nombreux sont ceux qui investissent dans un robot ou dans un aspirateur autonome. L’appareil est ainsi programmé pour nettoyer l’ensemble du bassin, quitte à ne laisser rien passer.

L’eau verte des piscines : comment y remédier ?

Comment entretenir sa piscine toute l'année ?

Pour lutter contre l’eau verte de votre piscine, il existe des produits qui s’avèrent très efficaces pour traiter l’eau. Il va sans dire que l’eau du bassin ne devient pas verte par hasard. Plusieurs éléments contribuent à cette décoloration à savoir l’inexistence de chlore, la température de la piscine qui est nettement supérieure à 12°C, les irrégularités dans l’entretien du bassin, les UV et autre facteur comme la couverture avec bulle. Cette dernière joue le rôle d’amplificateur, ce qui accentue le phénomène. À noter que même si le pH de l’eau est normal, l’eau peut tout de même arborer cette couleur verte qui est en grande partie engendrée par la prolifération massive d’algues. Pour y remédier, les experts tels que Formation piscine recommandent un nettoyage-choc avec du chlore sans stabilisant, tout en veillant à stopper le régulateur de pH. Le recours aux traitements chimiques à base d’oxygène actif est déconseillé, car cela risque de fausser la lecture chimique du taux de chlore.
Plusieurs manipulations techniques seront également combinées aux traitements chimiques visant à récupérer l’eau verte de la piscine : vérifiez que le filtre à sable ne s’est pas colmaté, optimisez le débit des skimmers, commandez de l’hypochlorite de calcium. Attention ! Ce produit ne doit pas être introduit dans le skimmer qui est relié au régulateur de niveau de chlore, au risque de provoquer une fuite. En pratique, la dose de chlore requise pour la chloration-choc dépend du volume du bassin. Stoppez ensuite le régulateur chimique durant plus de 38 heures puis attendez. Si l’eau reste verte, vérifiez que le taux de stabilisant du chlore est bien inférieur à 75 ppm. Réitérez le processus jusqu’à ce que l’eau de la piscine redevienne bleue.

Les traitements efficaces, un gage de la qualité de l’eau du bassin

Les produits visant à traiter l’eau de la piscine agissent en tant que désinfectant et permettent de prévenir la prolifération des bactéries, des algues et autres saletés. Le but étant de s’assurer que l’eau du bassin ne présente aucun danger pour la santé de ceux qui s’y baignent. Dans cette optique, le taux de chlore doit être systématiquement vérifié via les bandelettes aquachek ou en utilisant une véritable trousse d’analyse. Vous saurez ainsi s’il faut augmenter ou diminuer la dose. Sinon, il existe des systèmes qui régulent automatiquement le taux de chlore de la piscine par électrolyse du sel.

L’hivernage : un procédé obligatoire au début de la saison froide

Lorsque le mercure du thermomètre commence à baisser, il est grand temps de procéder à l’hivernage de la piscine. À proprement parler, le process commence dès que l’eau du bassin est en dessous de 15°C. Les équipements et les appareils doivent être préservés contre le gel, le froid, les algues, les dépôts de calcaire, d’où la nécessité de l’hivernage. En premier, pour purifier l’eau, il faudra nettoyer le bassin, les skimmers ainsi que le filtre. Vérifiez ensuite que le pH est situé entre 7,0 et 7,4 avant d’intégrer le traitement-choc ainsi que le produit pour l’hivernage. Veillez aussi à réduire le niveau de l’eau à 10 cm, soit à une dizaine de centimètres en dessous des buses de refoulement. Fermez toutes les entrées d’eau, déployez la bâche qui doit être suffisamment opaque pour prévenir la prolifération des algues. Ajoutez-y des flotteurs d’hivernage qui empêchera le gel de déformer la piscine.

La mise en service au printemps : comment ça se passe ?

Lorsque le printemps est là et que la température de l’eau est nettement supérieure à 15°C, il est temps de procéder à la mise en service de la piscine. Comme son nom l’indique, ce processus consiste à démarrer le traitement de l’eau. Mais avant, il ne faut pas omettre le nettoyage des parois, du fond ainsi que du filtre. Activez également la pompe et le système de filtration dès que le niveau de l’eau remonte. Vous pourrez enfin intégrer les produits désinfectants. Pour un maximum d’efficacité, pensez à traiter l’eau dans le mois qui précède le début de la saison.

L’équilibre de l’eau : un paramètre à prendre en compte en toutes saisons

Quelle soit la saison, il est important de veiller au parfait équilibre de l’eau qui se traduit par l’équilibre entre le pH, le TH (calcaire) ainsi que le TAC (alcalinité). Par conséquent, le pH doit être compris entre 7,2 et 7,4. N’hésitez pas à le contrôler régulièrement dans la semaine. À noter qu’un déséquilibre entre ces trois éléments peut entraîner la décoloration de l’eau, la prolifération des algues. En effet, un pH trop élevé n’est pas propice à l’action du chlore. Les produits de traitement de l’eau peuvent aussi s’avérer inefficaces. Les contrôles du TAC et du TH doivent aussi être réalisés de manière régulière afin de préserver la qualité de l’eau du bassin.