Coronavirus : les tendances du marché immobilier à Marseille en 2021

Malgré la crise sanitaire qui touche le pays, certains secteurs ne connaissent pas la crise. A Marseille, le soleil brille toujours sur le marché immobilier qui a vu sa valeur progresser de 0,6% en novembre dernier. De bonnes nouvelles qui permettent également de sauvegarder l’emploi immobilier à Marseille.



Premier semestre : une hausse inattendue mais inégale dans l’immobilier marseillais

Coronavirus : les tendances du marché immobilier à Marseille en 2021

Des chiffres positifs

Lors de la première vague, le marché immobilier à Marseille a très bien résisté à la baisse des volumes de transactions immobilières dues au confinement, en connaissant une hausse globale de 8,1% à la fin avril (portant le prix de l’ancien à 3404€ le mètre carré). Autre signe d’une bonne résistance du secteur, la marge de négociation, qui est restée inférieure à la moyenne nationale, avec 3,2% pour une maison et 4,7% pour un appartement.

Des résultats inégaux

Cependant, cette hausse s’est révélée être inégale selon les arrondissements. Par exemple, le 15e arrondissement a subi une chute de 8,6%, faisant de ce quartier le moins cher de Marseille (1373€/m2), tandis que le 7e a vu ses prix bondir de 11,8%. Avec comme conséquence le creusement des écarts de prix qui existaient déjà entre les quartiers Sud et les quartiers Nord de la ville.

Tendances au second semestre : quel avenir pour l’emploi dans l’immobilier à Marseille ?

Coronavirus : les tendances du marché immobilier à Marseille en 2021 #2

Une belle adaptation des agences immobilières

L’adaptation des agences immobilières face aux restrictions dues au confinement ont permis au marché de continuer à bien résister au second semestre. En utilisant des ressources numériques telles que les visites virtuelles, la prospection en ligne ou encore la signature électronique, les agences sont parvenues à limiter la baisse des promesses de vente à 10% (contre -75% au premier semestre).

Le prix de l’immobilier à Marseille continue même à connaître une croissance, avec une hausse 0,6% au 1er décembre. Ces bons chiffres bénéficient également à trouver un emploi dans l’immobilier à Marseille, qui ne semble pas connaître la crise.

Un début 2021 qui s’annonce plus compliqué

Malgré l’autorisation de la reprise des visites le 28 novembre dernier, le marché de l’immobilier à Marseille connaîtra certainement des chiffres moins spectaculaires en ce début d’année. La période des fêtes et la saison hivernale sont généralement marquées par un ralentissement des ventes et du désir d’achat.

A cela il faut ajouter une baisse significative du réservoir d’acheteurs : il n’y a plus que 7% d’acheteurs de plus que de vendeurs, alors qu’habituellement ce chiffre – à la même période – se situe généralement autour des 20%.

Ainsi, le marché de l’immobilier à Marseille a connu de beaux résultats malgré la crise, notamment grâce aux agences immobilières qui ont su s’adapter rapidement, mais aussi sous l’effet d’une euphorie post-confinement. Il faut tout de même continuer à suivre les tendances à venir, et surveiller les effets que pourraient avoir la vaccination (ou un éventuel troisième confinement) sur le comportement des acheteurs et des vendeurs.