La climatisation est-elle dangereuse?

La climatisation fait partie de nos vies de tous les jours. La majorité des travailleurs de bureaux, par exemple, ont la chance de travailler dans un environnement de travail avec température contrôlée. Les centres commerciaux ont eux aussi la quasi « obligation » de se climatiser en été pour attirer la clientèle, maximiser le confort – et donc l’expérience – de leurs clients et se transformer en « havre de confort » lors des grosses canicules. Les gens qui s’y réfugieront risquent par la même occasion de mettre davantage la main au portefeuille.

Cette température contrôlée fait tellement partie de notre quotidien qu’il est impensable de se dire qu’elle peut avoir des effets néfastes sur la santé des gens. Pourtant, certains se sont penchés sur la question et les conclusions de l’enquête sont un peu mitigées. Aujourd’hui, Climatisation Thermaco, entrepreneur en climatisation à Montréal, vous donne quelques conseils pour bien comprendre – et éviter – les risques de la climatisation.

La climatisation est-elle dangereuse?

Les troubles de santé possibles

Le système respiratoire de l’être humain est malheureusement très sensible. Il y a différentes façons de développer des affections respiratoires et même d’autres problèmes avec la climatisation:

  1. Les chocs de température. En été, il est problématique de passer régulièrement d’un endroit très chaud (exposition au plein soleil, par exemple) à un endroit fortement climatisé. Les experts en santé suggèrent de ne pas soumettre son corps à des écarts de chaleur de plus de 8 degrés, ce qui peut être assez difficile quand votre bureau fixe le thermomètre à 19 degrés. Le choc de température, fragilisant et déréglant votre système, peut entrainer de faibles infections respiratoires, pouvant par exemple aggraver vos allergies.
  2. La pénétration d’agent infectieux au sein du bâtiment grâce à la climatisation. Grâce à l’eau stagnante qui s’accumule dans les tours réfrigérantes et même les plus petits appareils, les bactéries bénéficient d’un environnement idéal pour se reproduire. Dans certains cas, la légionelle, bactérie responsable de la fameuse légionellose, s’y installe et elle a alors accès à un médium de diffusion exceptionnel: votre climatiseur.
  3. L’intoxication au monoxyde de carbone. Vous aurez deviné que dans ce dernier cas, nous nous attardons principalement au risque qui découle de l’utilisateur du climatiseur lors de la conduite d’une voiture. Comme le climatiseur s’approvisionne en air extérieur, il offre une porte d’entrée idéal au monoxyde de carbone. Il ne faut pas s’en formaliser si on conduit sur l’autoroute mais lorsqu’on se trouve dans un tunnel où les gaz d’échappement s’accumulent sans pouvoir fuir vers le ciel, le niveau de risque grimpe assez rapidement.

Comment éviter? Pour les trois problèmes ci-dessus, Climatisation Thermaco offre deux conseils bien simples:

  1. Faire appel de façon ponctuelle à un spécialiste de l’entretien. Il n’est généralement pas nécessaire de faire venir quelqu’un à tous les ans: une fois par deux ou trois ans devrait suffire à chasser la saleté tout en optimisant l’efficacité de l’appareil. Surveillez régulièrement l’apparition d’eau stagnante afin de limiter la prolifération de bactéries et vérifiez le manuel de l’appareil pour d’autres consignes liées à l’entretien.
  2. En ce qui concerne la climatisation en voiture, activez la fonction « recyclage de l’air » lorsque vous entrez sous un tunnel afin de ne pas faire entrer d’air vicié. Si l’embouteillage se prolonge, il est préférable de simplement fermer la climatisation. Maintenez aussi les fenêtres fermées!

Le danger pour l’environnement

La climatisation comporte également un certain risque au niveau de l’environnement. Les fluides frigorigènes utilisés dans les appareils sont jusqu’à 1 300 fois plus dangereux pour notre atmosphère que le dioxyde de carbone. Dès qu’un climatiseur commence à mal fonctionner et qu’une fuite de fluide est causée, celui-ci se retrouve inévitablement à s’évaporer dans l’air, ce qui entraîne par conséquent de l’effet de serre.

Comment éviter: Encore une fois, c’est grâce à une maintenance efficace qu’on réussira à éviter les bris qui peuvent engendrer la libération de frigorigènes dans l’environnement. L’étanchéité doit aussi faire partie des points à surveiller dans le contrat d’entretien. Lors de la mise à la casse de votre système de climatisation, traitez avec une entreprise qui saura disposer des fluides de façon respectueuse de notre planète.

Le danger pour votre portefeuille

En conclusion, n’oubliez pas qu’avoir la main lourde sur la clim’ peut alourdir de façon considérable votre coût annuel d’énergie. Pour réduire vos dépenses, voici quelques petits trucs bien simples à mettre en application:

  • En plus de fermer les fenêtres, fermez également les portes. Un climatiseur mural ou de fenêtres n’est pas en mesure de fournir de l’air frais qu”à plus d’une pièce, alors soyez égoïste!
  • Pour la climatisation de votre voiture, qui fait tourner votre alternateur plus vite et qui accélère la consommation de carburant, sachez qu’il est préférable de ne pas la démarrer à 100% dès le démarrage de votre voiture. Commencez d’abord par ouvrir les fenêtres un petit moment pour que la température intérieure (qui atteint parfois 50 degrés en plein soleil) soit un peu réduite.
  • Toujours en voiture, éteignez la climatisation quelques minutes avant d’arriver à bon port. La température n’aura pas le temps de devenir invivable!
  • À la maison, fermez les rideaux des pièces inoccupées pendant la journée. Vous bloquerez le soleil à l’extérieur et vous laisserez votre système de climatisation souffler un peu.


Partager cet article