La chaîne de tronçonneuse : un élément à ne pas négliger

De par sa taille imposante et son lien étroit avec les films d’horreur, la tronçonneuse peut effrayer et rendre nerveux, notamment lorsqu’il s’agit d’une première utilisation. Pour être plus confiant et rassuré, il semble nécessaire de maîtriser au mieux l’appareil avant de commencer à l’utiliser. En effet, cela permettra de se familiariser avec et de ne pas céder à la panique si un éventuel problème survient.

Le composant majeur d’une tronçonneuse : la chaîne de tronçonneuse

De nombreux modèles de chaînes de tronçonneuse existent et choisir celui qui correspond le mieux à sa tronçonneuse peut être un vrai casse-tête. Savoir reconnaître les différents composants d’une chaîne de tronçonneuse permet de s’y retrouver plus facilement.

Détails d'une chaîne de tronçonneuse

  1. gouge droite
  2. gouge gauche
  3. maillon entraîneur
  4. maillon de liaison
  5. rivet
  6. tranchant de gouge
  7. limiteur de profondeur

Le tranchant de la chaîne est représenté par les gouges. Ces dernières se composent donc d’un tranchant et d’un limiteur de profondeur qui définira l’épaisseur du copeau qui sera taillé. Quatre profils permettent de les distinguer : rond, carré, semi-carré et semi-rond.

Pour choisir une chaîne de tronçonneuse, deux informations sont notamment mises en avant : le pas de chaîne et la jauge de la chaîne. Le pas de chaîne se calcule en prenant en compte la distance de 3 rivets positionnés à la suite. Cette distance est ensuite à diviser par 2. La jauge correspond à l’épaisseur du maillon entraîneur se trouvant dans la rainure du guide de la tronçonneuse.

La plupart des fournisseurs présentent la longueur des chaînes en nombre de maillons entraîneurs. Il faut aussi savoir que les guides des tronçonneuses varient en taille et chaque guide et chaîne possèdent leurs propres caractéristiques et compatibilités. Avant de procéder à un achat, il vaut mieux vérifier ces dernières dans le manuel d’utilisation de votre appareil ou de demander conseil au fournisseur.

L’entretien d’une chaîne de tronçonneuse

Une chaîne bien entretenue garantie une coupe optimale et diminue fortement les risques de rebond ou de perte de contrôle de l’appareil pendant la coupe. Trois points peuvent être contrôlés pour vérifier l’entretien d’une chaîne de tronçonneuse :

La lubrification

Une chaîne de tronçonneuse se doit d’être lubrifiée en permanence lors de chaque utilisation. Sa lubrification s’effectue grâce à un mélange d’huile et de graisse spécialement élaborée pour la chaîne. Pour être certain de ne pas oublier de lubrifier votre chaîne, il est conseillé de remplir le réservoir d’huile de lubrification à chaque fois que vous remplissez celui d’essence.

L’affûtage

Si la chaîne est mal affûtée, un utilisateur aguerri le sentira tout de suite : la coupe sera plus difficile et l’utilisateur aura tendance à appuyer sur le guide pour couper. Cependant, cela peut être difficile à remarquer pour une personne manquant d’aisance et d’habitude de coupe. Ainsi, un autre signe mettant le doigt sur un problème d’affûtage de la chaîne est la présence en grande quantité de sciure de bois. En effet, les résidus de coupe se présentent sous forme de copeaux et non de sciure.

Pour veillez au bon affûtage de votre chaîne, utilisez une lime d’affûtage ronde aux bonnes dimensions de votre chaîne, que vous passerez sur les tranchants de gouges.

La tension de la chaîne

Une chaîne peut être soit trop tendue, soit pas assez. Une tension trop importante de la chaîne peut mener à une fatigue prématurée du moteur ou encore à la casse de la chaîne. Une chaîne suffisamment tendue doit pouvoir coulisser dans le guide (avec moteur à froid), et que les maillons entraîneurs restent bien dans la rainure du guide lorsque la chaîne est soulevée.


Partager cet article