Bâche pour bassin de jardin : comment bien la choisir ?

Un bassin est idéal pour créer une impression de sérénité dans son jardin. Agrémenté de galets, de plantes et éventuellement de poissons, il contribue à l’originalité de l’espace extérieur. Il faut veiller à l’installer avec soin pour éviter qu’il ne devienne une mare insalubre. Pour cela, rien de tel qu’une bâche en fond de bassin.

Bâche pour bassin de jardin : comment bien la choisir ?

Pourquoi mettre une bâche ?

Quelque soit le terrain, il est quasiment toujours nécessaire d’isoler le fond de son bassin. Cela permet une étanchéité maximale et garantit barrière anti-rhizome et anti-racine.

Il est possible d’installer une isolation à l’argile, de maçonner ou de mettre une coque, mais les bâches ont l’avantage d’être d’un excellent rapport qualité/prix et de s’adapter à toutes les formes et les dimensions voulues. Elles sont également résistantes aux intempéries (pluie, vent…) et sont peu fragiles si le sol a bien été nettoyé. Il faudra également prévoir une couche de sable et éventuellement de feutre géotextile pour augmenter la résistance aux cailloux et aux racines.

Une fois le contour du bassin matérialisé et le trou creusé, il s’agira de déplier et de tendre au maximum la bâche en commençant au centre et en allant vers l’extérieur. Il faut choisir une taille suffisante pour qu’elle ne se détende pas au fil des ans et ne glisse vers l’intérieur.

Il ne restera plus qu’à ajouter une pompe et un filtre indispensables pour ce type d’installation, avant de mettre en eau. Celle-ci va plaquer la bâche aux parois, c’est le moment d’éliminer les plis éventuels.

Quel type de bâche choisir ?

Les deux matériaux les plus connus et les plus utilisés sont le PVC et le EPDM (un élastomère).

Le grand avantage du PVC est son coût avantageux, mais il est un peu plus difficile à installer. Il est possible d’en souder plusieurs entre elles ce qui permet de larges possibilités de dimensions. Sa durée de vie est en moyenne d’une dizaine d’année mais elle peut au fil des ans se dénaturer avec les UV.

L’EPDM a une durée de vie bien supérieure, jusqu’à 50 ans selon la qualité. Il est plus facile à poser grâce à son élasticité et présente une plus forte résistance aux UV. En revanche, il est plus lourd et sera donc plus difficile à manipuler au départ.

Globalement, le PVC est plus souvent utilisé pour les grandes superficies et l’EPDM pour les bassins de plus petites dimensions.
Les deux matériaux existent en plusieurs épaisseurs, il faudra choisir en fonction de la résistance voulue.