10 critères à prendre en compte dans le choix de votre parquet massif

Au 17e siècle, le parquet est utilisé pour décorer les maisons des aristocrates. Déjà à l’époque, il est composé par l’assemblage de bois durs. Les premières formes sont à tenons, en mortaise, à rainures ainsi qu’en languette, mais avec le temps il a beaucoup évolué, aussi bien sur le plan esthétique que sur le plan technique comme au niveau de sa pose.

Choisir un fournisseur professionnel fiable

Le premier critère à prendre en compte lorsque vous envisagez de revêtir votre sol avec du parquet massif, c’est de bien choisir le fournisseur et de trouver l’idéal : celui qui répond favorablement à toutes vos exigences. De nombreux professionnels en la matière comme surface-parquet.com proposent des produits de qualité. À vous de faire le choix en fonction de votre besoin et de votre budget.

10 critères à prendre en compte dans le choix de votre parquet massif

Choisir le bois à installer

La structure en bois massif de ce type de parquet est essentiellement composée d’une seule essence de bois. Même si tous les bois peuvent être traités pour devenir de bons parquets, ils ne sont pas tous travaillés par les fabricants. Les essences de bois les plus connues pour fabriquer du parquet massif sont : le hêtre, le chêne, le châtaignier et les bois exotiques comme le teck et le bambou. Ils peuvent être vendus bruts, vitrifiés ou huilés.

Choisir en fonction du type de pose

Vous souhaitez que votre parquet soit posé d’une manière clouée ou collée ? Toutes les deux techniques sont bonnes, intéressantes et peuvent s’adapter à tous types de surfaces. Toutefois, il faut noter qu’il y a une légère différence entre les deux. En effet, si la pose collée est facile à réaliser, une pose clouée donne un style plus traditionnel et plus épuré à votre sol. Rendez-vous sur ce site pour trouver divers conseils et astuces sur la pose de parquet.

Choisir la largeur des lames de votre parquet massif

Bien que la largeur de ces lames soit un des critères qui feront ressortir le style de votre parquet, elle joue également sur le plan technique. En effet, il y a des normes à suivre pour que l’installation soit parfaite. Pour une pièce étroite, il faut privilégier des lames d’environ 70 ou 90 mm de largeur, car si vous optez pour une largeur plus importante, cela va rapetisser votre pièce. Au contraire, placez un parquet large si votre pièce est grande. Cela la rendra plus vaste et plus lumineuse.

Prendre en compte ses avantages

Choisir de revêtir votre sol avec ce type de parquet, c’est opter pour le parquet traditionnel : le parquet en bois par excellence. Il a en effet une importante stabilité et durabilité dans le temps. Vous pouvez le rénover plusieurs fois si vous jugez que son épaisseur est insuffisante. Autre avantage, c’est qu’il propose une large gamme de poses en fonction de l’épaisseur que vous choisissez.

Tenir compte de ses inconvénients

Si vous optez pour un parquet brut dans le but de dissimuler les traces de clous, vous devrez faire la finition vous-même afin d’obtenir les résultats personnalisés que vous souhaitez avoir. Dans le cas où vous souhaitez avoir un parquet massif cloué, la durée de la pose est beaucoup plus longue. Si vous n’êtes pas un as du bricolage, vous devez faire appel à un professionnel. Il vous faut payer un coût supplémentaire.

Équilibrer les proportions épaisseur et largeur du parquet

Pour une meilleure pose, il faut que vous teniez compte qu’un parquet massif de 10 mm d’épaisseur ne doit pas avoir plus de 100 mm de largeur. Une lame d’une épaisseur de 14 mm correspond à une largeur de moins de 150 mm et pour un parquet épais de 20 mm, la largeur idéale doit se situer en dessous de 175 mm. En respectant ces proportions, vous êtes sûr que votre parquet ne bougera pas à moyen et à long terme.

Se renseigner sur le prix disponible sur le marché

Même si vous souhaitez faire des économies, évitez tout de même d’acheter des produits bas de gamme. Notez bien qu’ils séduisent souvent par les prix réduits qu’ils affichent. Toutefois, leur qualité est parfois désastreuse. Mieux vaut débourser plus et faire les choses d’une manière correcte dès le départ afin d’éviter toutes sortes de mauvaises surprises.

Choisir le parquet massif en fonction de sa dureté

Le bois réservé à ce type de parquet est classé en quatre catégories. Il y a les classes de dureté A, B, C et D sachant que la classe A est la moins dure. On retrouve dans cette catégorie le sapin, le pin sylvestre, le sapin et l’épicéa. Ensuite, il y a la classe B qui regroupe le pin maritime, le bouleau, le merisier et le châtaignier. Dans la classe C, vous avez le choix entre le hêtre, l’érable et le charme. Enfin la classe D regroupe une large gamme d’essences tropicales du même type que le wengé, le jatoba et le merbau.

Tout se joue au niveau de la finition

Si vous décidez de faire vous-même la pose de votre parquet massif, il y a des notions de base que vous devez impérativement connaître. Il faut également que vous soyez sûr d’être capable de réaliser ces travaux avant de vous décider sur l’achat du bois. Posez-vous les questions si vous disposez des bons outils qui sont nécessaires à la réalisation de ces travaux.


Partager cet article