Comment résoudre un problème d’humidité des murs ?

Avant d’adopter la solution la plus appropriée pour venir à bout d’une humidité des murs, il est d’abord nécessaire d’identifier la source de celle-ci. Les causes peuvent être variées et le traitement à mettre en place diffère d’un cas d’humidité des murs à un autre.
Identifier les causes à l’origine de l’humidité

Il est obligatoire de localiser la source de l’humidité des murs intérieurs avant de pouvoir la traiter. Pour vous assurer qu’il s’agit d’une infiltration d’eau à cause d’une fuite au niveau du toit, vérifiez bien si une tuile ne s’est pas détachée, etc. Pour être certain de l’existence d’une fuite, le mur sera encore plus humide au moment où il pleut. Un pan de mur intérieur devient aussi humide parce qu’il n’est pas isolé et l’humidité présente dans l’air se dépose alors dessus par condensation. Ce qui peut également rendre des murs intérieurs humides, c’est la remontée de l’humidité par capillarité ou l’action de l’eau sous la maison qui remonte le long d’un mur poreux, friable qui est perméable.

Comment résoudre un problème d’humidité des murs ?

Solutions anti-humidité des murs

Pour remédier à une infiltration d’eau, vous devriez effectuer une vérification minutieuse de la toiture à la recherche des éventuels responsables d’une fuite comme un trou ou une tuile qui manque. Examinez bien aussi le mur au cas où une brique aurait tombé ou l’eau arrive à passer par une fissure. Le meilleur traitement humidité des murs contre une humidité ambiante serait surtout d’aérer régulièrement la pièce. Quant à la remontée de l’eau par capillarité, vous pourriez envisager l’injection de produits comme de la résine afin de boucher les capillarités.

Nécessité de faire appel à un professionnel

Il serait prudent de solliciter les services d’un spécialiste pour garantir que l’humidité des murs soit diagnostiquée et traitée avec efficacité. Sur le long terme, une remontée capillaire ou une humidité ascensionnelle, mal gérée risque d’endommager sérieusement votre maison.


Partager cet article