Et si on se laissait séduire par une toiture plate ?

La polémique entre toit en pente et toit plat ne date pas d’hier puisque depuis plusieurs années, la question faisait trépider. Avec l’émergence des différents designs possibles, une nouvelle conception est venue apporter une nouvelle tendance à l’architecture dans un esprit de modernisme. Jugé comme symbole de la bourgeoisie, on a troqué les toits en pente contre les toitures plates. En 1928, la ville de Berlin faisait parler d’elle avec la « guerre des toits », avec l’apparition de deux cités d’habitation opposées. Ce fut dans le quartier de Zehlendorf que les deux formes de toit s’étaient affrontées. Entre une structure de tuiles traditionnelle, au régionalisme marqué et une structure cubiste d’avant-garde, les habitants ont été partagés.

Et si on se laissait séduire par une toiture plate ?

Les avantages d’un toit plat

L’opposition des toitures trouve son essence dans cette émancipation inventive, d’où la toiture en pente va pâtir, en donnant une impression de classique et plutôt obsolète. L’avantage sûr du toit plat, mis en avant par plusieurs constructeurs, est la possibilité d’octroyer un espace de vie additionnel, en permettant en sus la conception d’un jardin ou d’une terrasse. De plus, l’arrivée des panneaux photovoltaïques qui s’harmonisent accorde encore plus de points à la toiture plate. Leur combinaison est plus esthétique car le toit permet une meilleure dissimulation des panneaux. Ce qui n’est pas du tout le cas avec un toit en pente.

De plus, avec une toiture plate, on optimise la performance de ces panneaux car elle permet une meilleure captation des rayons du soleil.

En outre, il est possible d’installer une toiture végétalisée sur un toit plat. Cela améliore l’isolation thermique de manière esthétique et surtout écologique.

Les inconvénients d’un toit plat

Le seul bémol d’une toiture plate Bruxelles est certainement le problème d’étanchéité. En effet, l’absence de pente pose problème à la bonne évacuation des eaux de pluies. Certes, on parle de toit plat mais il ne l’est jamais complètement. En général, il est soit légèrement incurvé, soit il possède une pente de moins de 5 %, avec l’existence de trous d’écoulement. Bien qu’on ait pensé à des solutions architecturales, le déversement reste plus performant sur une toiture en pente. De ce fait, la pérennité de l’étanchéité d’une toiture terrasse est bien moins importante.

Dans le même ordre, la règlementation concernant le choix d’une toiture est très stricte. Cela permet à chaque région d’assurer de bonnes normes de sécurité et une esthétique conforme. Il est possible de voir une carte auprès de la mairie  pour déterminer les zones où les changements climatiques entraînent une inclinaison de la pente obligatoire. Par exemple, dans les zones montagneuses, les toits en pente sont plus privilégiés que les toitures plates afin d’assurer une meilleure évacuation de la neige.


Partager cet article