L’aération du sol : un entretien peu connu mais indispensable

Pour être en bonne santé et avoir un bel aspect, la pelouse a besoin d’être entretenue régulièrement.
Si les entretiens basiques comme la tonte ou l’arrosage sont bien connus de tous les jardiniers, ce n’est pas la même histoire pour l’aération qui est peu pratiquée malgré les avantages indéniables qu’elle apporte.

Pourquoi faut-il aérer la pelouse ?

Tout simplement parce que le sol se compacte au fil du temps, à cause de passages répétés d’engins lourds, de piétinements ou simplement de la pluie. En se compactant, il forme une barrière solide qui réduit les échanges entre les racines du gazon et les éléments dont il a besoin pour se développer : l’eau, les éléments nutritifs, et l’air.

Cette privation entraîne une difficulté dans le développement, une réduction de la qualité voire une disparition progressive du gazon en place.

L’aération va permettre aux racines de mieux assimiler les éléments vitaux et ainsi au gazon de garder sa densité, sa belle couleur verte et de rester en bonne santé (il sera moins sensible aux conditions difficiles, moins sujet aux maladies, etc.).

L’aération du sol : un entretien peu connu mais indispensable pour un beau gazon


Quelle solution pour aérer le sol ?

Pour que les racines puissent à nouveau recevoir les éléments vitaux, il faut absolument faire de l’espace à leur niveau.

Un aérateur gazon remplit ce rôle. On en trouve de différentes sortes : ceux qui retirent des carottes de terre et ceux qui percent le sol à l’aide de pics. Ils sont manuels, tractables ou s’adaptent à des engins motorisés selon le besoin et la taille du terrain. Les pics s'enfoncent sur une quinzaine de centimètres, là où les racines prennent place.

L’aérateur s'effectue souvent après une scarification, mais peut très bien être effectuée sur une pelouse qui ne nécessite pas de scarification si le sol est considéré comme trop compact. Il est important que le sol soit légèrement humide pour faciliter la pénétration des pics dans le sol.

Suite à cette aération, il est possible d'effectuer un léger amendement (ajout de sable sur les sols argileux pour alléger le terrain par exemple) ou un apport d'engrais (engrais gazon ou compost) en surface et dans les trous formés.

L'aération peut être réalisée jusqu'à 2 fois dans l'année. Idéalement, elle doit s’effectuer avant une période de croissance. En France, il faut donc généralement l’effectuer au début du printemps ou au début de l’automne. Cela permet au gazon de se régénérer rapidement avant les mauvaises saisons.


Partager cet article